Rechercher


Dossiers thématique

Premier emploi : comment plaire au patron ?

1er emploi, plaire au patronTout employé veut plaire à son patron. Mais au-delà de la simple sympathie, on ne sait pas toujours comment s'y prendre sans passer pour un « larbin » ou un faux dévot, surtout lors d'un premier emploi. Sourcea.fr vous donne quelques pistes.

Quand on décroche un premier emploi, il faut faire ses preuves très vite. Que l'on soit titulaire d'un baccalauréat ou d'une licence, le patron jugera sur le travail demandé plus que sur le parcours universitaire. Un premier job, ça ne s'improvise pas (quoique un peu quand même), et pour plaire à son patron (au-delà de toujours dire oui…), il faut mettre les bouchées doubles.

Savoir rester à sa place

Que l'on ait affaire à un chef de rayon si l'on est vendeuse, à son chef d'équipe si l'on est commercial ou à un superviseur dans un centre d'appel, l'attitude doit rester la même pour bien se faire voir. Mais attention à ne pas tomber dans le « Monsieur ou Madame lèche-bottes », en tentant par exemple de faire ami-ami avec votre supérieur, ce qui provoquerait l'animosité à votre égard de toute l'équipe. Pas de tape dans le dos du PDG, pas de compliments sur sa nouvelle cravate à pois verts. Votre pommade serait vite démasquée et votre supérieur vous regarderait d'un très mauvais œil.

Etre à l'heure

Rien n'insupporte plus un patron qu'un employé qui arrive en retard. Et quel que soit le poste occupé, aucune exception n'est possible. De plus, si ces retards deviennent une habitude, votre chef décèlera vite en vous une personne peu motivée et peut nuire au moral des troupes. Et ne faites pas le coup de la panne de réveil qui marchera une fois mais pas deux.

Suivez plutôt sur les conseils de Gilles Rouleau, conseiller en ressources humaines chez SAG Ressources Humaines Inc., (une firme de recherche de cadres et de professionnels) et de Armand Mennechet, DRH à l'assemblée des CCI (Chambre de Commerces et d'Industries).

S'adapter à son manager

Pour Armand Mennechet, « il s'agit d'identifier le style de son manager et de s'y adapter ». En effet, le style de son supérieur ne sera pas le même si son secteur d'activité est le multimédia ou la banque. Les attentes ne seront pas les mêmes. Dans la première, vous serez amené à être plus décontracté et pourrait prendre des initiatives comme un déjeuner d'équipe mensuel. Votre chef, du genre participatif, appréciera. Mais dans tous les cas, quelle que soit la fonction occupée, vous allez devoir faire preuve très vite de professionnalisme et répondre efficacement et rapidement aux attentes de votre chef. Que ce soit pour l'organisation d'une réunion, qui se devra d'être bien préparée ou la recherche d'un document que vous devrez remettre sur le bureau du supérieur dans les plus brefs délais, s'adapter à son manager, c'est s'adapter à ses désirs… qui sont des ordres !

Bien appréhender les tâches à réaliser

Pour Gilles Rouleau, « le meilleur moyen de savoir ce que notre patron attend de nous, c'est d'avoir une entente écrite avec lui ». Dès votre entrée dans ce premier emploi, n'hésitez pas à demander à votre chef direct de mettre par écrit une description détaillée de vos tâches pour les mois à venir, les projets à réaliser, les objectifs à atteindre ainsi que le délai imparti. Vous vous valorisez ainsi auprès de votre supérieur, qui lui aussi a été un jeune collaborateur, qu'on a besoin d'un cadre bien défini pour mieux avancer.

Demandez une rencontre de suivi

Gilles Rouleau surenchérit en déclarant que « toutes les entreprises devraient évaluer le rendement de leurs nouveaux employés ». Pour cela, le DRH agréé préconise de demander « une rencontre de suivi » à son patron, si ce dernier ne s'est pas manifesté quelques semaines après votre prise d'emploi. « Demandez-lui si votre travail répond vraiment aux besoins de l'entreprise. Si vous n'êtes pas sur la bonne voie, vous pourrez ensuite corriger le tir ».

Osez les questions !

Que l'on soit dans un emploi étudiant ou non, l'honnêteté est la base de toute relation patron/employé. «La communication franche et directe entre employeur et employé est importante» souligne Gilles Rouleau. Vous n'avez pas bien saisi le sens d'une mission ? Demandez des précisions, partagez vos doutes car « rien ne devrait jamais vous empêcher de poser des questions » précise Gilles Rouleau. Il poursuit « votre patron y verra votre intérêt à satisfaire les besoins de l'entreprise ». Un bon point pour vous !

___________________________________

Voir toutes nos offres d'emploi


Copyright © StepStone GmbH 1996 - 2018 Google+