Infos Carrière

Entretien : Envoûtez le recruteur pour décrocher le job !

envouter_le_recruteur

Vous vous préparez pour votre entretien d'embauche imminent ? Vous stressez parce que vos derniers entretiens se sont toujours mal passés ? N'ayez plus la phobie des recruteurs, Sourcea vous conseille pour les mettre dans votre poche !

Même si beaucoup vont vous dire le contraire, sachez qu'en général, un recruteur se fait une idée de vous, avant même que vous n'ayez ouvert la bouche. Autant assurer le coup ! Objectif : zéro erreur. Et cela passe par plusieurs points, comme votre tenue, l'énergie que vous dégagez (ou pas) ou simplement votre poignée de main. Mais l'essentiel de l'entretien repose sur votre expression et votre capacité à vous faire comprendre. C'est pour cela que pour envoûter le recruteur et décrocher cet emploi de service vous devez maîtriser l'art du langage : syntaxe, vocabulaire ou expressions, vous devez manier les mots tel un grand orateur.

La première règle est simple : il faut savoir synthétiser. Vous avez sûrement un flot continu d'idées et d'arguments qui vous viennent à l'esprit pour défendre votre cause, mais tous ne sont pas légitimes ou appropriés. Si vous êtes quelqu'un d'organisé (et vous l'êtes n'est-ce pas ?), vous avez déjà préparé votre discours en divers points, avec une introduction, un développement et une conclusion. Car bien sûr tout repose là-dessus : l'organisation. Hiérarchisez vos idées, ne gardez vraiment que ce qui vous parait essentiel pour l'emploi pour lequel vous postulez. Souvenez-vous que vous n'êtes pas la seule personne que le recruteur reçoit, il faut donc rapidement que vous exposiez les points que vous considérez importants dans votre candidature.

Même si le recruteur a les clefs de la discussion, rien ne vous empêche de lui poser quelques questions à votre tour. Il faut bien faire votre choix : une bonne question soulignera votre intérêt pour l'offre d'emploi ; une question mal choisie ne fera que vous mettre plus dans l'embarras et souligner votre ignorance sur l'entreprise dans laquelle vous postulez. A bannir par exemple les « Quel est le secteur d'activité de votre entreprise ? » ou encore « Votre entreprise a-t-elle connu des difficultés financières ? ». De un, cela montre que vous ne vous êtes pas renseigné comme il le fallait auparavant, de deux, il se peut que votre interlocuteur se sente gêné ou qu'il ne veuille pas vous répondre. De plus, se méfier de son futur employeur reste une très mauvaise entrée en matière. A favoriser, les questions portant directement sur vos possibles missions : « Avec qui serais-je en collaboration dans le cadre de ce poste? », « Quelle liberté d'action pourrais-je avoir ? »…

La confiance en soi est un des facteurs majeurs qui fera pencher la balance en votre faveur. Mettez-vous un peu à la place du recruteur : est-ce que vous allez prendre quelqu'un qui vous parait assuré, confiant, bien dans ses pompes, ou quelqu'un d'hésitant, qui ne vous regarde pas dans les yeux et qui tremble de tout son corps à chaque question ? La confiance en soi est un point important dans la vie professionnelle, les recruteurs pensent qu'un employé qui a confiance a plus tendance à prendre des initiatives et à faire parler sa créativité. Mais attention à ne pas déborder, la confiance mal placée peut vite se transformer en arrogance.

Pour finir, je ne dirais qu'une chose : souriez ! Mettez de la joie dans votre discours. Il faut que le recruteur vous voie comme un rayon de soleil dans sa journée morose et interminable. Pour cette offre d'emploi, il a eu une pléthore de candidats avant vous et il en aura sûrement autant après, à vous de vous démarquer : il faut que dès que vous rentriez, votre interlocuteur se dise « Tiens, celui-là il n'est pas comme les autres ». De plus sachez que le recruteur cherche une personne compétente dans son travail, mais aussi une personne sociable, ouverte, avec qui il pourrait facilement travailler.

 

Axel Cornic


Copyright © StepStone GmbH 1996 - 2017 Google+